Skip to content

Amie

A mi-clos, les yeux de ton regard sur moi
Qui, d’une moitié ouverte regarde et me voit.
A mi-vie cheminent nos deux existences,
L’enfer du manque demeure d’importance.

Amie qui vit de nos impatiences,
D’attentes, de baisers et d’urgences.
A mi-temps, tout le temps,
A mi-chiant, trop souvent.

A ma mie, comme on dirait « la moitié »,
A toi seule l’amie que j’aime à en crever.
Il aura fallu ce soir un autre plein de baisers,
A mi-lèvres, de nos bouches, un brasier.

Amie soit
A mi-toi,
Ah misère !
Ah mystère !
A mi-nous,
A ce tout.

LORAN

Tu vas aimer aussi…

En trousse de toilette

En avant, je marche et ris, Sous le bras, ma trousse de toilette.
Paul Eluard

Liberté

Paul Eluard

De faille et de profondeur

Et puis un jour tu va te réveiller… et tu vas voir qu’il n’y a pas d’épaisseur.

L’armée de voyants

Le dormeur vert, au soleil, tête nue… Dort fier, froid et nu.