Le mal masqué

Les monstres retournent entre eux,
Pour elles, pas de paradis !
La dernière a quitté mes yeux,
Allégeant l’aveuglement d’un amour menti.

J’ai rencontré le mal masqué
De beauté, trompant le monde entier.
Depuis mon plus jeune âge,
Sous les traits d’une mère et de deux femmes.

J’ai cru que c’était l’Amour
Mais par soi, il commence toujours.
Au nouveau chant du coq, par trois fois je serais trahi,
C’est aujourd’hui le premier jour du reste de ma vie.

LORAN
Saint Paul Trois Châteaux – 23/7/2021