Skip to content

J’ai retenu tes maux

De tendresse, ce soir, j’ai retenu les mots,
De tes lèvres aimantes, j’ai compris tes maux.
Coule l’eau sur ta peau qui se lave,
La fille aux yeux de riz, la femme volage.

Sentir vibrer ton corps sous la caresse de mes mains,
C’est donner au présent des couleurs de destin.
Suffit-il d’un baiser volé au temps
Pour qu’existe, ici, cet amour vraiment ?

Une aventure en mots, chuchotées à deux,
Pour cacher l’évident à tous les yeux curieux.
« Chuuuuut », ont-ils écrit sur un morceau de papier,
Comme ils diraient « se taire » pour toujours plus hurler.

LORAN

Tu vas aimer aussi…

La mort de la mouette

J’ai retenu la folie, le temps de deux, nos vies. J’ai soutenu l’invisible aux yeux de ne rien dire.
Laurent COLLIN - Loran s'amuse

« Viens » de Loran dans l’émission Métamorphose nocturne

Écoutez Laurent Collin, son histoire, ses rêves, ses désillusions, ses espoirs et sa formidable capacité de résilience.

Amie

A mi-clos, les yeux de ton regard sur moi
ardeur

Ultime millimètre d’une dernière seconde

Retrouvailles à pleines lèvres, comme elles, ton cœur ne décolle plus du mien.