Skip to content

Cette aile qui celle

Un jour, tu sais !
Tu relis l’écrit.
Tu écris le « dit ».
Tu sais à présent
l’infiniment vécu.
Vibre la danse de l’âme,
L’âme heureuse
De l’amante aimante ?
Le toi de moi,
Le Noûs de ça,
Le là de tout,
Le ça d’ici…
On y va ?
Un monde si petit
Se parcourt en chevilles,
Fragiles !
Casse le rythme,
Rompt les mots,
Puisse l’abime…
Va les sauts !
Cherche…
Centrée,
Aimée !
L’extrême,
L’orient.
Un là-bas de nous,
Le moins bas de tout.
Voyage ?
Cage ?
Ouvre !
Tourne page,
Sage.
Cours comme respire.
Aimée en ivre.
Tiens,
Loin.
Et le vin s’éteint !
Viens !

Loran
9/11/2021
4 mois… 

Tu vas aimer aussi…

Lucien Jacques

Je crois en l’homme

Lucien Jacques

Le goût de tes baisers

Langoureuse incartade du monde des vivants, nos baisers construisent, patiemment, nos moments.

43200’

Vérité chiffrée en minutes égrainées.
Charles Baudelaire

Epilogue

Charles Baudelaire