Skip to content

La beauté implique toujours un destin !

«[…] La beauté implique toujours un destin !» Et puis j’ai poursuivi : « Devant une femme étonnamment belle, on est remué sinon bouleversé. Dans le même temps, on éprouve une tremblante appréhension ou, plus exactement, une tendre compassion. On est en présence d’une sorte de miracle de la nature, un don proprement divin ; en cela même, cette beauté, telle une fine porcelaine, est fragile. On s’interroge : qu’est-il arrivé là ? D’où vient que cette beauté soit, et qu’elle suscite émerveillement, émoi, quête – ou alors, sous une forme désastreuse, envie de conquête ? L’univers vivant ne peut-il se contenter d’exister simplement, banalement ? Pourquoi faut-il qu’il se manifeste par une présence aussi impérieuse ? » (p.15/16)

Ne voyons-nous pas que dès l’origine le désir de vie s’accompagne du désir de beau, prime signal de sens et de valeur ? Il y a l’âme du monde qui aspire à la beauté, et il y a l’âme humaine qui y répond, par la création artistique à multiples facettes, […] (p.16) »

François Cheng – De l’âme

Tu vas aimer aussi…

Partir…

Désirer partir, et partir… […] Partir et vouloir le beau.

Songe d’une voix de vous

Ils se « timident » tellement à ne s’écrire seulement.
Paul Verlaine

Adieu

Paul VERLAINE

Le lien

Tout ce qui m’existe ne tient qu’à un lien.