Sacrifier à Vénus

C’est une sensation étrange,
Ô mon ange !
Une agréable vision,
Que nos corps dans l’improvisation.

Sentir ta maturité
Et l’enfant qui renaît.
Caresser ta peau
Doux, mystérieux, tendre morceau.

Aimer tes seins, si doux, si beaux,
La courbe de ton épaule
Que ma main dessine,
Dans l’ivresse du tableau.

Te sentir sur moi,
Rire, rire, rire avec toi !

Avec un fond d’amour,
Un fond de pleurs,
Un fond de rage,
Un fond d’espoir.

Un fond, au fond,
Ton fond…au fond de toi !

Et ton corps qui dit oui,
Qui me dit oui,
Encore et toujours,
A toi, mon amour !

LORAN