La Crotte

Il marche le cul levé,
Le cabot du bout d’la laisse.
Un p’tit monsieur, de fierté
Trottine, souriant de liesse.

L’humain de l’autre bout,
Regarde du poli fion,
Tomber crémeux et mou,
Un long puant étron.

Il crotte le beau toutou,
Et macule le trottoir
De son popo tout doux,
De son caca du soir.

La queue d’kiki remue
Et toute sa langue se tire
Fier de créer de son cul
La crotte qui fait sourire.

Un long fumet de merde fraiche
Rempli l’espace de la ville port.
Le caca brille de marron blèche
Casse les nez de tous ses spores.

Déjà parti le toutou à papa ?
Bien plus léger et pas moins gras.
Il lui a fait son beau caca !
Qu’il a laissé, pour toi, pour moi.

LORAN

Photo : ELLIOTT ERWITT – NEW YORK, 1974
L’un, immense, l’autre, minuscule, ces citadins à quatre pattes en promenade à Central Park sont comme deux clowns autour de bottes élégantes.