L’expulsé

Il était niché, discret, loin des regards.
Son Être, au monde absent, promesse d’éternité,
Pacte scellé, de chair et de sang. Trop tard,
les Hommes l’ont chassé le petit, l’expulsé.

Sur un coin de canapé, l’annonce fut faite :
l’enfant désiré s’en est allé.
Hypocrite vie qui jette le mieux pour sauver sa tête.
Expulser la promesse, sans la regarder, la tuer.

Du courage, mon bon monsieur, il en aura fallu,
de s’aimer à ce point en toute discrétion.
Et de sceller de mots, le peu de nos abus.
Nous donnerons la vie, seulement en création.

Il ne reviendra plus, notre petit, l’expulsé.
Restera le projet, d’adultes contrariés.
N’oublie jamais ce qui a existé,
ce serait alors deux fois le regarder et le tuer.

LORAN
2-9-19