Il me faut partir,
Bien plus que d’arriver, d’ailleurs ou d’ici !
Vers ce « où » de promesses,
D’aventures et de vie.

Ne pas savoir, ni connaître le « là » où l’avion s’arrêtera,
Ne rien craindre du lieu où il se posera…
Aimer, ce soir, en territoires inconnus.

Là-bas, je retrouverai ma maison, ma raison,
L’insouciance de l’enfant et mes élans de joie !

Partir ici, m’échapper de toi…
Mille choses à te dire, à donner et te prendre
Mille choses à m’offrir, partager et m’apprendre.

Voyager, c’est le sens…
La direction, le « là-bas », partir !

Diaspora de moi-même !
Être de racines aux branches fleuries,
Quitte ta terre, écoute ce vent.
Tout est dans l’Élan !

Désirer partir, et partir…
De soi en soi,
De soi dans l’autre
De soi dans l’Être.

Partir et vouloir le beau.

Loran
22/02/2022
à la Grande

 

Post Scriptum (A Johanna) : Bon voyage, demain, ma tendre à chérir. Voyage. Pars. Va-t’en, là-bas, chez ton autre toi ! Inspire. Respire. Et inspire encore. Tu as à donner. Ce n’est ni le moment ni le lieu. Alors prend. Vole. Reprend encore. Raconte-moi. Inspire-moi. Demeure en douceur. Regarde avec les yeux des autres. Mais deviens. J’ai hâte d’écouter ta joie. Je tiens à toi, la grande, l’ailleurs, la partie, la partance, la délivrance. Toi, le voyage.